Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Armes, équipements et fortifications > Armes > Armes terrestres et véhicules

Batterie de Belmont à Fort Rodd Hill, Colombie-Britannique

Type: Image

Construit en 1898-1900 afin de protéger la base de la Royal Navy (et plus tard de la Marine royale du Canada) sur le Pacifique, cette batterie a été restaurée selon son apparence de la Deuxième guerre mondiale. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Le canon de campagne de 12 livres - l'armes employées par Canadians dans La guerre sud-africaine

Type: Document

Le canon de 12 livres chargé par la culasse, qui est utilisé par la Brigade divisionnaire du Royal Canadian Field Artillery en Afrique du Sud, remplace le canon de 9 livres, chargé par la bouche, que les unités d’artillerie de campagne canadiennes avaient depuis les années 1870.

Site: Musée canadien de la guerre

Sécurité et Défense - Véhicules militaires

Type: DocumentFilm et vidéo

Répertoire de films de l'ONF sur les véhicules militaires dans les forces armées canadiennes.

Site: l'Office national du film du Canada

Transports de troupes blindé M113 canadiens, Force de protection des Nations Unies (Yougoslavie) (FORPRONU), 1993

Type: Image

Ces transports de troupes blindé canadiens à l’aéroport de Sarajevo sont au service des Nations Unies, en Bosnie, durant le siège de Sarajevo en 1993. (Ministère de la Défense nationale du Canada, 93-5381)

Site: Défense Nationale

La mitrailleuse Colt, modèle 1895 - l'armes employées par Canadians dans La guerre sud-africaine

Type: Document

L’expérience accumulée par les Canadiens avec les mitrailleuses en Afrique du Sud est transmise au Corps expéditionnaire canadien qui, en 1914, part au combat avec la Colt.

Site: Musée canadien de la guerre

Train blindé de l’armée de l’Union équipé d’artillerie durant la Guerre civile américaine

Type: Image

Les chemins de fer se répandirent rapidement à travers le Canada durant les années 1850 et 1860, la plupart étant gérés par le Grand Trunk Railway (maintenant le CN). La guerre civile faisant rage aux États-Unis souleva des inquiétudes concernant la sécurité des liens ferrovières canadiens, ce qui provoqua l’organisation de la brigade du Grand Trunk Railway. Cette unité de la milice volontaire canadienne, recrutée parmi les employés des chemins de fer, se composait de compagnies d’infanterie et d’artillerie qui étaient déployées le long des lignes ferrovières au Québec et en Ontario.

Site: Défense Nationale

De la piétaille au soldat

Type: Document

Les soldats professionnels faisaient partis des récents progrès en Europe dans les années 1500. Ils combattaient en échange d'un salaire et non pas pour un butin ou par obligation féodale et avaient des armes à feu..

Site: Défense Nationale

Le jour sombre de l'Armée allemande

Type: Document

L'attaque à Amiens réussit au-delà de toutes attentes et fracasse la réputation de l'Armée allemande. L'assaut interarmes combinant infanterie, chars d'assaut ainsi que mitrailleuses et mortiers motorisés, et la coordination efficace de l'artillerie s'ajoutant à la supériorité aérienne contribuent à detruire plus de sept divisions allemandes en une seule journée. Par la suite, les Allemands ont baptisé le 8 août « jour sombre ».

Site: Défense Nationale

Char d'assaut de construction britannique, 1918

Type: Image

En 1916, des véhicules blindés britanniques portant le nom de code « tank » apparurent sur les champs de bataille. Deux bataillons de soldats canadiens furent envoyés en Grande-Bretagne pour apprendre à conduire ces chars d’assaut. Le premier bataillon arriva en juin 1918 et le second au mois d’octobre suivant. Les bataillons furent dotés de chars britanniques Mk. V mais n’eurent pas le temps de monter au front; ils étaient à l’entraînement quand l’armistice fut signé en novembre 1918. Cette photographie montre presque certainement un des chars canadiens car il arbore la feuille d’érable et le nom de « Toronto » à l’avant. (Collection particulière)

Site: Défense Nationale

Une présence militaire croissante

Type: Document

Lors des trois epéditions de Cartier au Canada, il y avait de plus en plus de soldats parmi ses hommes. Les expéditions qui suivirent furent très bien armées.

Site: Défense Nationale