Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Une guerre de type colonial

Type: Document

Au 18e siècle, la France ne conserve qu'une poignée d'hommes dans ses vastes possessions d'Amérique du Nord pour deux raisons. D'une part, les terres sont en grande partie assujetties aux traités commerciaux conclus avec les Amérindiens, et d'autre part, les tactiques employées unissent les méthodes autochtones au sens de l'organisation et à la discipline européennes.

Site: Défense Nationale

Les officers font une différence

Type: Document

Les officiers des Compagnies franches de la Marine eurent un impact important dans la colonie. La forte proportion d'officiers dans les compagnies permirent aux fils de gentilshommes d'accéder à des rôles militaires. Au début comme cadets et ensuite comme officiers.

Site: Défense Nationale

Guerre chez le peuple Autochtone

Type: Document

La guerre était importante pour les cultures amérindiennes; elle était menée par les individus plutôt que par les nations. La plupart des hommes devenaient guerriers au besoin.

Site: Défense Nationale

La Grande-Bretagne et l'Espagne au bord de la guerre

Type: Document

En 1790, l'Espagne mobilise sa flotte en réaction à la crise diplomatique avec la Grande-Bretagne déclenchée par les événements de Nootka, sur la côte nord-ouest de l'Amérique. Rapidement, les escadres britanniques et espagnoles lèvent les voiles à la rencontre de l'ennemi. Heureusement, les forces adverses ne se rencontrent pas en haute mer.

Site: Défense Nationale

L'état-major du gouverneur général

Type: Document

La presque totalité des effectifs du gouverneur général de la Nouvelle-France étaient des militaires ce qui démontre comment le caractère militaire était solide dans la colonie. Le seul officier d'administration était l'Intendant, qui avait la responsabilité des finances, une tâche très importante.

Site: Défense Nationale

Les capitaines de milice

Type: Document

La position de capitaine dans la milice était une position importante dans les paroisses de la Nouvelle-France. Le capitaine n'était pas seulement un militaire mais aussi un agent du gouvernement civil. Pouvant être choisi comme gouverneur, le capitaine devait être populaire dans sa communauté.

Site: Défense Nationale

La démobilisation de la milice canadienne-française

Type: Document

Devant les réformes de la Milice entreprises par Dalhousie pendant les années 1820, la population francophone du Bas-Canada se sent rejetée et abandonne l'institution. Bien qu'elle continue d'exister en théorie, la milice sédentaire cesse d'être une force militaire réelle.

Site: Défense Nationale

Le bon sens prévaut

Type: Document

Ce sont des officiers de la Marine royale britannique qui empêchent le gouverneur Douglas de Colombie-Britannique de déclencher une guerre inutile avec les États-Unis en 1859. Les soldats britanniques évitent que le différent frontalier ne se transforme en hostilités ouvertes. Des ordres arrivent finalement de Londres, et Douglas est fermement réprimandé.

Site: Défense Nationale

L'art de la guerre dans le Nord-Ouest américain

Type: Document

Sur la côte Pacifique nord-ouest, le canoë, qui peut atteindre 20 m de long, occupe une place importante. Des flottilles de canoës attaquent les villages ennemis afin d'y faire des prisonniers qui deviendront des esclaves. On trouve des forts côtiers de rondins de cèdre qui servent à régir et à taxer le commerce maritime.

Site: Défense Nationale

Un nouvel équilibre du pouvoir?

Type: Document

Avec plus de troupes disponibles, de nouvelles tactiques pouvaient être utilisées pour défendre le Canada. De fortes garnisons furent mises en place dans les villages et de nouveaux forts furent construits pour bloquer les attaques des Iroquois en bordure de la rivière Richelieu.

Site: Défense Nationale