Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Le bois d'œuvre canadien vital pour la Grande-Bretagne

Type: Document

En 1806, l'évolution de la situation en Europe rend l'accès au Canada vital pour la survie de la Grande-Bretagne. L'empereur Napoléon bloque l'accès à la mer Baltique, source traditionnelle du bois d'oeuvre qui sert à la construction des navires de la Marine royale britannique. Le Canada constitue donc la seule autre source de remplacement pour assurer la domination britannique sur les mers.

Site: Défense Nationale

Les Première nations, véritables maîtres des Plaines

Type: Document

Les Indiens des Plaines sont encore les maîtres des Prairies pendant la première moitié du 19e siècle. Nations nomades, guerriers redoutables et cavaliers émérites, ils luttent contre la progression des colons américains. En revanche, leurs relations avec les négociants de la Compagnie de la Baie d'Hudson sont relativement harmonieuses.

Site: Défense Nationale

Les marines française et britannique

Type: Document

La Grande-Bretagne et la France avaient besoin de bons marins pour protéger leurs côtes, leurs flottes de pêche et leurs colonies. La France fut au sommet de son pouvoir naval dans les années 1690, quand elle dominait les côtes de l'Angleterre. Défaite en 1692, la qualité et la force de la marine française déclinèrent.

Site: Défense Nationale

Une guerre de type colonial

Type: Document

Au 18e siècle, la France ne conserve qu'une poignée d'hommes dans ses vastes possessions d'Amérique du Nord pour deux raisons. D'une part, les terres sont en grande partie assujetties aux traités commerciaux conclus avec les Amérindiens, et d'autre part, les tactiques employées unissent les méthodes autochtones au sens de l'organisation et à la discipline européennes.

Site: Défense Nationale

La guerre et la fondation du Canada - Le choc des cultures

Type: Document

Les premières rencontres entre Européens et Autochtones à partir de l'an 1000 sont souvent empreintes de violence.

Site: Musée canadien de la guerre

Intérêts stratégiques conflictuels

Type: Document

La stratégie française en Acadie et à Terre-Neuve était de contrôler l'accès au fleuve Saint-Laurent. La Pendant le 17e et 18e siècle, la compétition avec l'Angleterre et ses colonies américaines mena à la fortification de cette région.

Site: Défense Nationale

Lapérouse dans la baie d'Hudson

Type: Document

En 1782, dans le cadre d'une stratégie de raids contre les colonies britanniques, les Français montent une expédition de trois navires de guerre commandée par le comte de La Pérouse (futur grand explorateur du Pacifique) dans la baie d'Hudson.

Site: Défense Nationale

La lutte se poursuit

Type: Document

En septembre 1666, après des mois d'escarmouches et de tentatives de pourparlers de paix, le Marquis de Tracy mena une deuxième grande expédition sur le territoire Iroquois. Même si les Iroquois ne purent être capturés, leurs villages et leurs récoltes furent brûlés. Faisant face à la famine et à la concurrence du marché de la fourrure, les chefs iroquois signent un traité de paix afin de leur donner la chance de refaire leurs forces.

Site: Défense Nationale

Terre-Neuve menacée

Type: Document

En 1796, une flotte française apparaît au large de Terre-Neuve et provoque la panique, mais les autorités britanniques ne croient pas à une menace d'invasion. Après avoir désorganisé la pêche pendant quelques semaines, les Français reprennent le large avant que la Marine royale britannique ne manifeste sa force.

Site: Défense Nationale

Rivalité sanglante pour le commerce des fourrures

Type: Document

Au début du 19e siècle, la région de la rivière Rouge est le lieu d'une rivalité sanglante entre la Compagnie de la Baie d'Hudson établie depuis longtemps et la jeune Compagnie du Nord-Ouest. En 1819, elle culmine avec le massacre de Seven Oaks d'un groupe de colons écossais parrainés par le comte de Selkirk.

Site: Défense Nationale